Archive : Les portraits de M. et Mme Dailly

Une archive à la loupe

A la Maison des Arts, vous pouvez admirer deux beaux portraits : ceux du bourgmestre Eugène Dailly et de son épouse Marie Pauline, née De Coster. Ces portraits constituent un don posthume de Gustave Pelgrims, petit-fils du bourgmestre Dailly, à la commune en 1962.

 
 

Un mot sur l’artiste

Ces toiles ont été réalisées en 1859 et sont l’œuvre de l’artiste Marie-Adelaïde (dite Adèle) Kindt. Celle-ci a suivi les cours de dessin d’Antoine Alexandre Joseph Cardon, professeur à l'Académie des Beaux-arts de Bruxelles. Elle poursuit son apprentissage dans l’atelier du peintre français Jacques-Louis David, alors réfugié en Belgique depuis 1816. Elle travaille aussi dans l'atelier du peintre schaerbeekois François-Joseph Navez.

En 1826, elle présente une toile d'esprit romantique, "Le comte d'Egmont prend congé de sa femme" qui lui permet de remporter le premier prix de peinture d'histoire de l'Académie de Gand.

Pour certaines de ses compositions, elle s’inspire de l’histoire ancienne comme pour sa toile la plus connue peut-être La révolution de 1830. Elle peint également de nombreuses scènes de genre et des portraits.

Un mot sur Eugène Dailly

Eugène Dailly est né à Gilly le 11 février 1814. Au début de 1840, il vient s’installer à Bruxelles et pratique comme négociant en huiles oléagineuses, en association avec son frère Clément. Il est aussi président de la Société des Arquebusiers et des Carabiniers qui a son siège à Schaerbeek.

Charles Rogier, ministre de l’Intérieur, lui demande alors d’organiser un concours de tir à l’occasion des fêtes de septembre de 1858. Cet évènement donnera lieu à la construction du premier Tir national situé alors à l’emplacement de la future caserne des carabiniers, aux abords de la place qui porte le nom de Dailly depuis 1902.

Il est nommé bourgmestre de Schaerbeek en 1864 et le reste jusqu’à son décès en 1873. Sous son maïorat, de grands travaux publics ont lieu. L’enseignement lui tient particulièrement à cœur et il préside à la construction de l’école n°3 (rue Rogier) et de l’école n°4 (rue de Cologne, aujourd’hui rue d’Aerschot).

Vous souhaitez en savoir plus ? Contacter le service des Archives communales : (archives@schaerbeek.irisnet.be)

© Tous droits réservés