Contre les violences faites aux femmes

Appel à la mobilisation contre les violences faites aux femmes

 

Constat

Depuis début 2017, on compte en Belgique plus de 96 féminicides, dont au moins 18 depuis début 2019.

Pour ces trois dernières années, c’est, proportionnellement à la population, bien au-dessus de la moyenne d’autres pays européens. Et il ne s’agit là que de l’expression la plus extrême des différentes formes de violences que les femmes continuent à subir dans notre pays (physiques, sexuelles, économiques, psychologiques, institutionnelles, …). Plus d’un quart des femmes connaissent la terreur quotidienne imposée par leur (ex)compagnon. 98% rencontrent des agressions dans l’espace public. Sans compter le sexisme banalisé qui s’attaque aux droits de toutes les femmes.  

Pourtant, il n’y a toujours aucun débat politique et aucune stratégie cohérente à la hauteur des enjeux pour lutter efficacement contre toutes les formes de violences faites à toutes les femmes.

En ratifiant la Convention d’Istanbul en 2016, les différents niveaux de pouvoir (fédéral, régional, communautaire et communal) s’étaient engagés à déployer des mesures coordonnées de prévention des violences, protection des victimes et poursuite des auteurs. Mais, en 2019, le rapport alternatif de la société civile sur la mise en œuvre de la Convention d’Istanbul démontre à travers de nombreux constats de terrain que cette Convention reste très peu et mal concrétisée.

Des solutions existent

Pour concrétiser une lutte efficace contre toutes les formes de violences faites à toutes les femmes, il est indispensable :

  • d'investir un budget public conséquent ;
  • de privilégier la prévention à la répression ;
  • de garantir le droit à la sécurité pour toutes les femmes sans basculer dans le sécuritaire ;
  • de battre en brèche toute tentative de stigmatisation d’une partie de la population pour en immuniser une autre.

Plus d'infos >>>

Imposer un changement de cap

Les associations féministes et les services spécialisés, soutenus par une centaine d’organisations de la société civile à travers la Plateforme Mirabal appellent donc les femmes et les hommes indigné-e-s par cette situation à se mobiliser massivement de deux manières :

Le 24 novembre : pour la 3e année consécutive, une manifestation nationale contre les violences faites aux femmes est organisée ce dimanche 24 novembre à Bruxelles. Départ au carrefour de l’Europe (gare centrale) à 14h.


Le 25 novembre : à l’occasion de la journée internationale pour l’élimination des violences faites aux femmes, plusieurs actions sont prévues dans différentes villes du pays. Montrons collectivement notre colère avec une minute de bruit contre l’invisibilisation des violences. A 12h pile, faites du bruit partout où vous le souhaitez : dans votre voiture, à votre travail, dans la rue avec un groupe, à vous de décider!

Rendez-vous place Colignon de 11h45 à 12h15 pour une minute de bruit

Campagne "Mains mauves"

Participez également dès aujourd’hui avec nous à la campagne Mains Mauves.

Peignez votre main en mauve et placez-la vers l’avant pour montrer votre refus des violences faites aux femmes. Postez les photos sur vos réseaux sociaux avec les hashtags #StopViolencesFaitesAuxFemmes #25novembre et #MirabalBelgium #StopGewelgTegenVrouwen