Schaerbeek au fil du temps

  • 1120

    Date du document le plus ancien connu à ce jour mentionnant le nom du village  Scarenbeca ou Scarenbeke  (cession de la paroisse Saint-Servais au chapitre de Saint-Vincent de Soignies).

    Lire plus Lire moins
  • +/- 1215

    Naissance à Schaerbeek de sainte Alice (Alix, Aleyde ou encore Adélaïde). Elle entre très tôt à l’abbaye cistercienne de La Cambre. Elle contracte la lèpre et, comme il est de coutume à l’époque, est mise à l’isolement. Paralysée et presque aveugle, elle devient de plus en plus mystique et consacre ses journées à prier, notamment pour les grands rois de l’époque, Fredéric II du Saint Empire germanique et Louis IX de France (saint Louis), deux rois partis en croisades. Après la mort d’Alice en 1250, on lui attribue plusieurs miracles qui mènent à sa canonisation et elle fera longtemps l’objet d’un culte populaire sur le territoire de la commune de Schaerbeek (fêtée le 11 juin).

     

    Lire plus Lire moins
  • Schaerbeek d'après le dessin de Hans Collaert

    1526

    Schaerbeek compte 112 maisons et près de 600 habitants

    Lire plus Lire moins
  • 1572-1573

    Les troupes du prince Guillaume d’Orange qui luttent contre celles du duc d’Albe campent dans les environs de Sterrebeek. Elles dévastent les campagnes voisines en y enlevant bétail, chevaux et provisions, ainsi qu’en pillant les églises et les monastères.

    Lire plus Lire moins
  • colonne Heiligenberg

    1574

    Dénomination de la Vallée Josaphat par un pèlerin revenant de Palestine qui lui trouve une forte ressemblance à celle située à proximité de Jérusalem. Il y fait ériger une colonne en pierre, aujourd’hui disparue, au lieu-dit Heiligenberg (entrée du parc située du côté de la chaussée de Louvain).

    Lire plus Lire moins
  • 1579-1585

    Schaerbeek souffre à nouveau des multiples guerres qui se déroulent dans Bruxelles et ses environs.

    Lire plus Lire moins
  • La rue de la Fondation

    1612

    Le curé de la paroisse Saint Servais, Nicaise Mozet, lègue une rente afin d’entretenir 6 femmes nécessiteuses. Les maisonnettes pour les accueillir sont construites derrière le cimetière accolé à l’église St-Servais. L’hospice « Fondatie op’t kerkhof » héberge des vieilles femmes désargentées jusqu’au milieu du XIXe siècle. En 1892 est fondé un véritable hospice pour vieillards, l’hospice Albert De La Tour, du nom d’un industriel, principal donateur. Quant à la rue où se situe le petit hospice du XVIIe siècle, elle est naturellement baptisée rue de la Fondation dès 1851, avant d’être renommée rue Joseph Brand lors des travaux d’aménagement de l’avenue Louis Bertrand au début du XXe siècle.

    Lire plus Lire moins
  • 1673

    Durant la guerre de Hollande, les troupes françaises de Louis XIV campent à Schaerbeek et ravagent le village.

    Lire plus Lire moins
  • 1690

    Après la bataille de Fleurus (guerre de la ligue d’Augsbourg), le marquis de Castagna établit son quartier général à Schaerbeek.

    Lire plus Lire moins
  • 1706

    Engagé dans la guerre de succession d’Espagne, le duc de Marlborough installe ses forces alliées sur le Zavelberg (haut de Schaerbeek au niveau de l’actuelle église Saint-Servais).

    Lire plus Lire moins
  • 1740-1748

    La guerre de succession d’Autriche ramène encore des troupes militaires à Schaerbeek. Hanovriens, Français, puis Autrichiens occupent les divers châteaux de la commune et réquisitionnent tout ce qu’ils peuvent.

    Lire plus Lire moins
  • 1746

    Le Maréchal de Saxe campe à Schaerbeek (place Lehon) au cours du siège de Bruxelles.

    Lire plus Lire moins
  • Domaine Monplaisir - gravure

    1752-1780

    Le gouverneur Charles de Lorraine loue le château Monplaisir et organise des chasses dans les bois voisins. De même, la plaine accueille les premières courses de chevaux de la région bruxelloise.

    Lire plus Lire moins
  • Installation du premier maire

    1795-1800

    Après la Révolution française, Bruxelles et ses faubourgs passent sous le gouvernement français. Le Département de la Dyle est créé et la gestion administrative de Schaerbeek devient autonome. Un premier maire est nommé : André Gossens.

    Lire plus Lire moins
  • 1804

    Alors en visite à Bruxelles, l’empereur Napoléon Ier vient passer les troupes en revue sur la plaine de Monplaisir.

    Lire plus Lire moins
  • 1815

    Le 22 mai, les troupes hanovriennes et brunswickoises se réunissent dans la plaine de Monplaisir. Le duc de Wellington les passe en revue avant que celles-ci ne se mettent en route pour Waterloo dans la nuit du 15 au 16 juin.

    Lire plus Lire moins
  • Métamorphoses du jour - Schaerbeek le 25 septembre 1830

    1830

    La révolution belge éclate. Le prince d’Orange installe ses troupes sur les hauteurs de Dieghem, Evere et Schaerbeek. Le 22 septembre, il organise son quartier général dans la maison du bourgmestre de Schaerbeek, Herman. Le 26 septembre, après 3 jours de combat, les troupes hollandaises se retirent peu à peu de la capitale. Guillaume d’Orange passe alors quelques heures dans la maison du général Eenens, chaussée de Haecht (Maison des Arts). En quittant Schaerbeek, il emmène avec lui 22 otages pris parmi la population locale et qui ne seront relâchés que le 18 octobre. Schaerbeek compte cette année-là près de 1800 habitants.

    Lire plus Lire moins
  • Gare de l'Allée verte

    1835

    Mise en service de la gare de l’Allée verte située sur la première ligne de chemin de fer du pays reliant Bruxelles et Malines. C’est le début de l’urbanisation du bas de Schaerbeek accélérée avec la construction de la gare du Nord en 1844.

    Lire plus Lire moins
  • 1840

    Schaerbeek compte 4550 habitants.

    Lire plus Lire moins
  • Cour de l'ancienne école n°1

    1843

    Construction de la toute première école communale de Schaerbeek, au n°242 de la chaussée de Haecht. Charles-Louis Bisschop en devient officiellement le premier instituteur. Une plaque sur l’immeuble située à l’angle de la chaussée et de l’avenue Louis Bertrand rappelle l’emplacement de cette école n°1.

    Lire plus Lire moins
  • 1850

    Schaerbeek compte 8630 habitants.

    Lire plus Lire moins
  • 1853

    Une corrida est organisée et une arène est aménagée un peu en dehors de la ville, sur la place Ernest Solvay (ancienne place du Marché). Pour rassurer les âmes sensibles, les autorités communales promettent qu’aucune goutte de sang ne sera versée. La première représentation a lieu le 21 août devant plus de 12.000 personnes.  Jusqu’au 4 septembre, la troupe de toréadors venue expressément d’Espagne rencontre un vif succès auprès du public.

    Lire plus Lire moins
  • 1856

    Le voûtement du Maelbeek débute.

    Lire plus Lire moins
  • Premier tir national

    1859-1861

    Le premier Tir national est aménagé place Dailly.

    Lire plus Lire moins
  • 1862

    Le Roi Oscar II de Suède est reçu par le Général Eenens en sa demeure (actuelle Maison des Arts)

    Lire plus Lire moins
  • 1865

    Inauguration du Marché couvert Sainte Marie.

    Lire plus Lire moins
  • 1870

    Schaerbeek compte 25.327 habitants. Un hôpital est aménagé rue du Progrès pour accueillir les soldats blessés lors du conflit franco-prussien (la Belgique est alors un territoire neutre).

    Lire plus Lire moins
  • place du Pavillon

    1871

    Première ligne de tramway (à traction chevaline) parcourant Schaerbeek. Cette ligne relie la place Rogier à l’église de Laeken en passant par la rue du Progrès. Plus tard, lui seront adjointes une ligne reliant Schaerbeek au bois de la Cambre et la ligne desservant la rue de Brabant, la rue Gallait et la place du Pavillon.

    Lire plus Lire moins
  • groupe scolaire Helmet - ancienne façade

    1870-1876

    Chaque quartier voit s’ouvrir une école communale (n°4 et 8 rues de Cologne et Gaucheret, n°5 et 6 à Helmet, n°7 rue Josaphat, n°9 et 10 avenue Dailly). La nouvelle église St Servais est construite.

    Lire plus Lire moins
  • 1887

    Le 21 juillet, le roi Léopold Ier inaugure le tout nouvel hôtel communal construit d’après les plans de Jules-Jacques Van Ysendyck.

    Lire plus Lire moins
  • Deuxième Tir national

    1889

    Le Tir national situé place Dailly devenu trop petit et dangereux pour le quartier qui se développe de plus en plus autour de lui, est déménagé sur une large plaine, en bordure du futur boulevard Reyers.

    Lire plus Lire moins
  • Façade du nouveau marché

    1899

    Après l’incendie du marché Sainte-Marie, de nouvelles Halles ouvrent leurs portes.

    Lire plus Lire moins
  • 1900

    Schaerbeek compte 64.000 habitants.

    Lire plus Lire moins
  • Autogire dans la cour de l’hôtel communal

    1901

    Avec l’aimable autorisation du bourgmestre Guillaume Kennis, Henri Villard expérimente son autogire (ancêtre de l’hélicoptère), dénommé « Nouvel Aviateur », dans la cour intérieure de l’hôtel communal (qui n’était pas encore fermée à l’arrière). Le poids trop important du moteur empêche malheureusement l’appareil de décoller. En 1923, en souvenir de cette expérience, la commune de Schaerbeek baptise du nom de l’ingénieur la petite rue reliant la rue des Coteaux à l’avenue Paul Deschanel.

    Lire plus Lire moins
  • Gare de Schaerbeek

    1902

    Inauguration du premier pavillon constituant la gare de Schaerbeek (aile avec tour à horloge). En 1913, le bâtiment principal contenant une grande salle des pas perdus vient compléter l’ensemble. Le style des bâtiments, construits d’après les plans de Franz Seulen, est de style néo-renaissance flamande, faisant ainsi écho à l’architecture de l’hôtel communal situé dans le prolongement direct de la gare sur le tracé de la rue Royale Ste-Marie.

    Lire plus Lire moins
  • Parc Josaphat

    1904

    Le 26 juin, le Parc Josaphat nouvellement aménagé est inauguré en grande pompe. Quelques jours plus tard, le 3 juillet, le roi Léopold II, qui a contribué à sa création, vient le visiter.

    Lire plus Lire moins
  • 1905

    Dernier témoin du passé médiéval de Schaerbeek, l’ancienne église St Servais est détruite.

    Lire plus Lire moins
  • Incendie de l'hôtel communal

    1911

    Un incendie criminel détruit l’hôtel communal dans la nuit du 16 au 17 avril. Le ou les coupables ne seront jamais retrouvés. Le fils du premier architecte, Maurice Van Ysendyck, est désigné pour la reconstruction. L’administration communale s’installe provisoirement dans l’école industrielle, rue de la Ruche. En 1915, les employés communaux reprennent leurs fonctions dans le nouvel hôtel communal encore en cours de construction.

    Lire plus Lire moins
  • palais des sports

    1913

    Inauguration du Palais des sports

    Lire plus Lire moins
  • 1914

    Le 20 août, les premières troupes de  l’armée allemande, en route pour le centre de Bruxelles, font étape à Schaerbeek et logent dans la caserne des carabiniers de la place Dailly. 

    Lire plus Lire moins
  • Gabrielle Petit

    1915-1918

    Exécutions de patriotes belges, tels Gabrielle Petit ou encore Philippe Baucq, par les Allemands au Tir National.

    Lire plus Lire moins
  • 1919

    Inauguration du nouvel Hôtel Communal par le Roi Albert Ier et la Reine Elisabeth.

    Lire plus Lire moins
  • 1924

    Les funérailles du compositeur italien Giacomo Puccini ont lieu à l’église Ste Marie.

    Lire plus Lire moins
  • 1940-1945

    Exécutions de patriotes belges par les Allemands au Tir National.

    Lire plus Lire moins
  • Réception Eisenhower

    1945

    Le 9 septembre, le général Dwight Eisenhower vient en personne inaugurer l’avenue qui porte son nom (ancienne avenue des Hortensias). Après avoir parcouru l’artère, il se rend à l’hôtel communal pour assister à un défilé et à l’interprétation de l’hymne américain par les élèves des écoles communales. Les autorités font parader un âne, symbole de la commune. Eisenhower s’interroge sur la présence de cet âne, symbolisant chez lui le parti démocrate, alors qu’il est lui-même républicain. Après explication, le général rit de bon cœur d’avoir mal interprété l’intention des édiles communaux. En souvenir de sa venue à Schaerbeek, Eisenhower se voit offrir une épée gravée par le sculpteur Carlos Van Dionant.

    Lire plus Lire moins
  • Hommage à Andrée de Jongh

    1946

    Le 7 mars, la commune rend hommage à Andrée De Jongh ainsi qu’à son défunt père Frédéric De Jongh, ancien directeur de l’école n°4. Tous les deux résistants, ils ont créé le réseau d’évasion Comète. Frédéric De Jongh a été fusillé par les Allemands en 1944.

    Lire plus Lire moins
  • 1950

    Schaerbeek compte 125.000 habitants. À partir de cette année-là, la démographie chute quelque peu, avant de reprendre une courbe ascendante à la fin du XXe siècle.

    Lire plus Lire moins
  • jumelage Houffalize

    1952

    Jumelage de Schaerbeek avec  la commune d’Houffalize que la première aida matériellement au sortir de la guerre. En souvenir de cette amitié, Schaerbeek offre à sa petite sœur ardennaise une statue de Pogge, œuvre du sculpteur Louis Van Cutsem, toujours installée aujourd’hui dans la rue de Schaerbeek. De la même manière, Schaerbeek baptise une de ses places du nom d’Houffalize.

    Lire plus Lire moins
  • fin du tir national

    1963

    Le Tir national est détruit. Le complexe audio-visuel de la RTBF-VRT est construit à son emplacement.

    Lire plus Lire moins
  • 1966

    Le Palais des Sports est détruit et laisse sa place à la construction du building « Le Brusilia ».

    Lire plus Lire moins
  • 1986

    Schaerbeek compte 105.000 habitants.

    Lire plus Lire moins
  • Hôtel communal

    1994

    L’hôtel communal est classé monument historique par la Commission royale des Monuments et Sites.

    Lire plus Lire moins
  • 2005

    Schaerbeek compte 110.000 habitants.

    Lire plus Lire moins
  • mât lalaing

    2006

    Le mât électrique de Lalaing retrouve son emplacement originel, à l’entrée de l’avenue Paul Deschanel. Œuvre du sculpteur Jacques de Lalaing, dénommée aussi « Combat de tigres et de serpents », elle avait été implantée là en 1927 avant d’être remisée dans un entrepôt en 1953. En 1993, amputé de son haut lumineux, le mât est réinstallé devant l’hôtel communal, place Colignon. Après avoir retrouvé son emplacement initial, une restauration engagée en 2012 lui restitue ses éléments manquants et, par là, sa splendeur d’antan.

    Lire plus Lire moins
  • 2011

    Schaerbeek compte 125.000 habitants

    Lire plus Lire moins
  • 2014

    Schaerbeek compte 130.000 habitants

    Lire plus Lire moins