Des femmes bien dans leur corps

« Bien dans mon corps, bien dans ma tête, bien dans ma vi(ll)e ! », tel est le nom du projet lancé en 2018 par la Maison des Femmes pour promouvoir le respect (du corps) des femmes, les aider à se sentir bien, et lutter contre les stéréotypes.

A qui appartient le corps des femmes ?

Pardonnez l’ironie de la question, mais, malheureusement, la réponse n’est pas encore légitime aux yeux de tous…

Est-ce que, vraiment, l’image véhiculée des femmes est le témoin d’une égalité de genre ?  Ne faut-il pas que la femme soit belle – mais pas trop – pour avoir le droit de se promener dans la rue ?  Les hauts talons et les robes sont-ils vraiment idéaux pour faire du vélo ?  Est-ce que les femmes qui pèsent plus de 80 kilos osent s’inscrire dans un club de sport ? 

Certes, le corps des femmes leur appartient, mais la société se garde bien de le faire savoir.


La Maison des Femmes a donc choisi de traiter cette question en l’articulant autour d’un point de vue particulier : le sport

Du sport dans le respect de chacune

Il est toujours bon de pratiquer du sport, bien sûr ! Encore faut-il que cela puisse se faire dans un contexte de bien-être, et non de performance, dans le respect du corps de chacune, et non dans une perspective d’atteindre la silhouette idéale.

C’est là toute la différence entre les cours proposés à la Maison des Femmes (yoga, gymnastique douce, zumba,…) et un club de fitness traditionnel.

Femmes, sport et espace public

Depuis 2015, la Maison des Femmes travaille activement à la lutte contre le sexisme dans l’espace public et à la dénonciation du harcèlement de rue.

C’est pourquoi, elle a tenu à décliner une nouvelle offre sportive à l’extérieur :

Outre l’aspect ‘remise en forme’, ce sont autant d’occasions pour les femmes :

  • De sortir de chez elles, de socialiser, de se rencontrer ;
  • De découvrir d’autres quartiers, d’autres lieux ;
  • De se réapproprier l’espace public et de s’y sentir en sécurité.

Femmes, sport et… stéréotypes sexistes

Est-il besoin de le préciser ici ?  Le sport, c’est presque l’illustration des stéréotypes sexistes !  C’est pourquoi la Maison des Femmes veut l’aborder de front.  Deux pistes vont être explorées :

  1. Offrir des cours d’un sport « typiquement masculin » : la boxe et le mini-foot ;
  2. Permettre au public féminin d’avoir une place réservée dans les infrastructures extérieures schaerbeekoises. En commençant par des cours de mini-foot au Crossing Schaerbeek.

Femmes, sport et handicap

Le leitmotiv de la Maison des Femmes, c’est l’inclusion. Et cette image de tolérance est connue du public.  Nombreux dès lors sont ses cours où l’on retrouve des personnes avec des troubles divers, y compris des handicaps physiques et mentaux, et y compris dans les activités sportives.

En définitive, par ses activités sportives, la Maison des Femmes souhaite toucher un public le plus large possible en termes d’âge, de culture, de classes sociales, de niveaux d’éducation, de santé…