Extrémismes violents & polarisation

Cette cellule fait partie du Service Vie de Quartier (Programme de Prévention Urbaine de la commune).

Sa mission ?

  • Récolter des informations sur les différentes formes d’extrémisme violents présentes sur notre territoire, comme certains groupes d’extrême droite ou d’extrême gauche, certains groupes complotistes, ou liés aux extrémismes religieux. En résumé, toute idéologie qui promeut le passage à l’acte violent.
  • Soutenir des projets pour lutter contre la polarisation et renforcer la cohabitation des différentes cultures, l’inclusion des nouveaux arrivants, les relations entre la police et les citoyens.
    Une marche pour la mémoire d’Habiba et Ahmed
  • Une attention particulière est portée à la sensibilisation des professionnels sur la polarisation en ligne et le développement des théories complotistes sur les réseaux sociaux.

 

 

La cellule propose aussi une brochure, compilation de ressources et initiatives inspirantes pour les professionnels de terrain qui ont des questions ou souhaitent développer un projet en lien avec la prévention des extrémismes violents et la polarisation. Cette brochure est disponible sur demande.

Dans le cadre des procès des attentats de Bruxelles, la cellule propose et soutient toute une série de projets de prévention des extrémismes violents et de la polarisation toxique à destination des acteurs schaerbeekois : Schaerbeek en action contre les extrémismes violents et la polarisation. La conviction première est de retisser les liens et valoriser à tout prix le vivre-ensemble.

C’est en retissant les liens qu’on pourra « faire ensemble ». C’est en écoutant les uns et les autres qu’on fera société ensemble. La commune de Schaerbeek en est convaincue, encore plus en matière de prévention aux extrémismes violents. Depuis 2014, notre commune soutient et subsidie des projets menés par la sociologue clinicienne Isabelle Seret. Leur but : penser ensemble - personnes victimes, parents d’enfants partis en zone de combat, professionnels de la prévention, … - pour agir en commun.

 

Rien à faire, rien à perdre

 « RAF RAP » est un support pédagogique constitué de capsules vidéo reprenant le témoignage de jeunes dits radicalisés, qui ont eu pour projet de quitter la Belgique pour rejoindre des mouvements islamistes radicaux en Syrie et en Irak.

Plus d'info sur extremismes-violents.cfwb.be

Retissons du lien, penser ensemble pour agir en commun

Le groupe « Retissons du lien » réunit des victimes des attentats, des familles confrontées au départ d’un des leurs en zone de combat et des professionnels de la prévention. « On a voulu créer un endroit où toutes ces personnes pouvaient ‘se réparer’ grâce à la rencontre avec autrui » explique I. Seret. Ces rencontres ont donné naissance à une présentation publique en 2019 à l’Hôtel communal qui a permis d’ouvrir le débat pour construire les fondations d’un nouveau destin commun. Un dossier pédagogique a été créé ainsi que des capsules vidéos qui sont présentés dans les écoles. Plus d'info sur cnapd.be

Album, de la confidence au récit

Fruit d’une collaboration entre I.Seret et RePR*, « Album » est un outil qui questionne et soutient le jeune ou l’adulte qui a connu un engagement dans l’idéologie djihadiste à effectuer un travail sur son histoire. Cette démarche mobilise ses ressources et développe ses capacités à intervenir positivement sur le cours de sa vie. Destiné aux travailleurs de terrain, cet outil permet aux parents et aux enfants de verbaliser leurs ressentis à travers l’expression artistique et créative. Disponible sur transmission-parents-enfants.be

(*RePR : équipe communalle qui offre un accompagnement personnalisé aux détenus en vue d’établir leur projet d’insertion)

 

Info

gjanssens@1030.be

Pour explorer encore le sujet, consultez aussi le site de la Région :
Polarisation et radicalisation | safe.brussels